vendredi 21 avril 2017

Rolling Stones : de nouvelles parutions en approche

Ce sont les sites de commerce en ligne qui ont vendu la mèche avant l'annonce officielle : les Rolling Stones vont publier pour la première fois en CD la bande son du mythique Ladies and Gentlemen retraçant la tournée américaine de 1972.

Ce dernier se compose des morceaux suivants :

Introduction, Brown Sugar, Bitch, Gimme Shelter, Dead Flowers, Happy, Tumbling Dice, Love In Vain, Sweet Virginia, You Can’t Always Get What You Want, All Down The Line, Midnight Rambler, Bye Bye Johnny, Rip This Joint, Jumpin’ Jack Flash, Street Fighting Man.

Ce CD sera disponible le 16 juin.

Une semaine avant, les japonais auront droit à un coffret composé du CD (SHM) et de 2 Blu-rays : le film Ladies and Gentlemen et le documentaire Stones in Exile. Pour une fois, pas de contenu musical bonus. Pour commander ce coffret, vous pouvez cliquer ici

Le reste du monde aura droit au CD seul.
2 autres parutions CD (non inédites ) auront lieu le même jour : Some Girls Live in Texas 1978 et Live at the Checkerboard Lounge avec Muddy Waters.
Ce sont donc les bandes son de toutes les videos live des Stones parues ces dernières années (hors série From the Vault et hors concerts récents) qui sont mises à disposition des fans en CD seul.

39 commentaires:

RanxZeVox a dit…

Bizarrement, un concert très plat et sans intérêt. Sans doute pour cette raison qu'il était resté dans les tiroirs.

Anonyme a dit…

""Ladies and Gentlemen" , un concert plat et sans intérêt"..?!, c'est une blague??!
C'était l'age d'or des Stones en 72.

Anonyme a dit…

La version de happy est magique!

Le Philosophe a dit…

En 72, les Stones étaient au zénith de leurs prestations scéniques (comme sur LP) avant d'entamer une lente et inexorable décrue (scénique et discographique).
Discréditer cette période revient à presque du négationnisme.

David Buard a dit…

D accord avec le philosophe ce disque est une tuerie!!!!!!

Le philosophe a dit…

Et au moins dans cette set-list de 72 il n'y a pas des titres comme "out of control"...

Nico1977 a dit…

Tout à fait d'accord avec vous, messieurs... Si je devais faire comprendre à un extraterrestre ce qu'est cette musique que l'on nomme "rock'n'roll", c'est par "Ladies and Gentlemen" que je commencerais... L'age d'or, l'acme, le zénith des Stones !!

twobrothers a dit…

Brussel affair!...

Oleaster a dit…

Brussels affair, oui. Le meilleur à jamais. Quand ils l'ont sorti en 2011, avec le lien sur stonesarchive.com, ils ont été obligés de puiser dans les deux shows du 17-10-73 pour récupérer Heartbreaker et Starfucker qui ne figuraient pas sur la version pirate (excellente déjà et moins ronde que celle du boot "officiel" avec Jagger trop devant). Sur Bedspring Symphony Revisited, ces deux morceaux y sont et depuis longtemps. Si j'ajoute que je préfère le Gimme Shelter de Londres, j'invite l'auditeur scrupuleux à composer lui-même son plus grand disque des Stones de tous les temps. Cela se passait à l'automne 73, en Europe, pas aux USA.
L'été 72, c'est presque aussi bien, moins céleste cependant, surtout dans le Sud... Autant que je sache, Ladies and Gentlemen a été enregistré au Texas, à Fort Worth et Houston. Encore une fois les pirates invitent à la comparaison, surtout quand ils sont très bons, comme Philadelphia Special et Keep Your Motor Runnin, issus de la même tournée, mais en remontant vers le nord-est. Eh bien, le Nord gagne! Il faut écouter... Pour ma part, j'ai extrait le son du DVD L&G paru il y a quelques années : c'est mat et plat, enfermé. Il n'y a pas mort d'homme, cette manie d'arrondir les guitares... J'espère que le CD annoncé sera chaud, puissant et brillant, mais j'en doute. J'espère aussi qu'un jour, nous aurons un film décent sur la tournée 73, mais là, je rêve. Où étaient les caméras en 73 ?

RanxZeVox a dit…

Merci Oleaster, ça fait plaisir de lire l'avis de quelqu'un qui écoute les disques sans le filtre du fanatisme. Les Stones, comme la majorité des groupes dans les 70's, donnaient des concerts, des vrais, avec les imprévus qui vont avec la vie sur la route et une organisation qui n'était pas celle d'aujourd'hui et tant mieux. En 1972, ils étaient plus chaotiques que jamais, capables du meilleur comme du moins bon. Le moins bon n'étant jamais médiocre, parfois quand même très limite, mais c'est seulement du Rock'n'Roll, n'est ce pas.
Alors, vous affolez pas trop, mais Ladies & Gentlemen n'est pas la captation la plus palpitante d'un groupe qui proposa souvent bien mieux.

Le philosophe a dit…

Brussels affair est bon bien sûr mais un (très) peu surfait. Il amorce la décrue. Je persiste à penser que la tournée 72 est le sommet de la prestation scénique des Stones. Et puis, ce duo avec Stevie Wonder...
Jagger n'a plus jamais été aussi "magique" après cette tournée mythique et ...filmée.

Nico1977 a dit…

Tout comme le philosophe, j'ai une préférence pour la STP'72. Sur la setlist des shows de 73 commencent à apparaître des titres moins bons tel "Doo Doo Doo..." ou "Angie",qui donne souvent lieu à un solo bien sirupeux de M Taylor... Lors de la tournée 72,aucun titre ne dépareillait, l'ensemble était homogène et la qualité de haute volée. Bon, après il faut reconnaître que la tournée 73 tient la route quand même...!!

Le philosophe a dit…

Encore une fois, 73 marque le début d'une décrue lente mais inexorable, sur scène et sur disque. J'adore GOAT HEAD SOUP mais il faut bien le reconnaître c'est quand même moins fort qu'EXILE, sans parler de la suite. Curieusement la scène et les enregistrements sont cohérents.
73 n'était définitivement plus 72.

Anonyme a dit…

Pourquoi ne trouve t'on jamais une version live de
GOING HOME?
C'est quand meme un TRES GRAND morceau!
Avec un enorme potentiel sur scene!^

Oleaster a dit…

Going Home est un très LONG morceau qui figure sur Aftermath (1966). Brillante impro jaillie de leur jeune et sincère négritude, qui a beaucoup fait pour installer le concept album dans l'univers rock (le contraire de la compilation de singles qui caractérisait le "LP" à cette époque). L'ont-ils joué sur scène dans les années 60 ? Certainement pas au MSG 69. Plus tard ? Je n'en vois pas la trace. Il y a surtout le fait que les Stones ne sont pas très à l'aise dans l'art d'improviser... Si tu veux un Going Home géant, tu peux toujours te rabattre sur celui de Ten Years After à Woodstock. Même titre, autre morceau, autre groupe, certes...

Le philosophe a dit…

Parce que le son exceptionnel(production)qui fait la force de ce, il est vrai, grand morceau est impossible à restituer en live.
AFTERMATH est par ailleurs un énorme album avec Brian JONES.

twobrothers a dit…

Pouquoi impossible?
Quand lls font midnight rambler ou symp.for the devil?

twobrothers a dit…

Une set liste ideale devrait au moins contenir:
Jiving sister Fanny
Who's drive your plane
Mother little helper...

Le philosophe a dit…

Parce que GOIN' HOME est le morceau type de studio où la production a autant d'importance que le reste. Ce morceau ne s'exporte pas...
Avec sympathy et midnight rambler les Stones sont entrés dans une autre dimension, plus rock affirmé, plus mature aussi. Des morceaux fait pour le live.
Parce que le rock c'est du live (avant tout).

twobrothers a dit…

Bonsoir le Philosophe,
Ne s'exporte pas?
Il a tout pour le live,une superjam en fin de concert!
Merci pour pour vos point de vue!

Le philosophe a dit…

Goin'm home en live ferait le même effet que leur version de come together à Coachella : plat.
Si les Stones ne l'ont pas fait en live, il y a bien une raison(non ?).
Goin'home est à résidence en studio for ever.

Le philosophe a dit…

Goin' home appartient au son (studio) des sixties.

Nico1977 a dit…

En même temps, la partie impro de "Goin' home" s'apparente à celle de "Midnight Rambler". Les Stones auraient très bien pu en faire un de leurs standards en concert, mais il lui manque, à mon humble avis, cette dimension sexuelle qui définit le son des Stones à leur grande époque. Niveau sexuel, "Midnight Rambler" est sans équivoque et Jagger, avec ses gémissements et ses coups de fouet/ceinture, savait très bien titiller la libido des spectatrices (et des spectateurs aussi d'ailleurs..!)

twobrothers a dit…

Autre perle stonienne SOUTH MICHIGAN AVENUE!
Qu'en pensez vous l'ami Philosophe?
Pas exportable?
Macron ecoute t'il SHAKE YOUR HIPS ou STOP BREAKING DOWN?

Le philosophe a dit…

Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt (proverbe chinois).

Nico1977 a dit…

Et quand on n'est pas sage, on met le doigt dans la lune...!! 😜

twobrothers a dit…

Regardons Mickawber,les Amis!
Il faut raison garder!

Nico1977 a dit…

??? Micawber, le personnage de Dickens, ou la guitare de Keith ?
Moi pas comprendre !! Keskidi 2bros ?

Nico1977 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
twobrothers a dit…

Keih's guitar bien sur!
Excuse moi Nico,il eu mieux valu dire:
Ecoutez la guitare de Keith!
Quand il mitraille BY BY JOHNNY en 1972,par exemple!

Nico1977 a dit…

De toute façon, c'est simple, sur la STP'72 Keith defouraille sévère de "Brown Sugar" à "Street Fightin'Man" non-stop...!! Il a donné à la guitare rythmique ses lettres de noblesse, en a fait un instrument majeur. Contradictoirement, la rythmique devient même la guitare lead, et Mick T., en jouant des soli continus d'une maestria somme toute très rythmique, n'est plus tant que cela celui qui est mis en avant... Et loin de moi l'idée de déprécier la qualité du jeu de Mick Taylor, bien au contraire. Son art si mélodieux, si fluide, se fond à merveille dans les abysses des tranches de beat que taille Keith, en mode boucher/bûcheron. Ah ! Quelle tournée magique....!!

Nico1977 a dit…

Et oui, en effet, sur "Bye Bye Johnny" (une tite pensée pour Chuck Berry au passage...), il n'y a rien à redire, sinon que Keith était à l'époque dans une autre forme que ces derniers temps... Du coup, ce serait plutôt "Bye Bye Keith".... 🙁

Anonyme a dit…

Les années Taylor, et les Stones au sommet. Fantastique !
Très bonne nouvelle !

Kurt Menliff a dit…

Pour répondre aux commentaires plus haut, il existe bien des versions live de Goin' Homme sur la tournée européenne 1967. Ils l'ont joué à l'Olympia notamment, dans une version courte (3 min, ça coupe au moment où l'impro devait démarrer) en intro à Satisfaction, la liaison se faisant sur un beau larsen de fuzz. Dans le même live, ils citaient aussi Yesterday's Paper dans Get off of my cloud. Il y a des pirates qui circulent où l'on peut entendre tout ça. Notamment un, issu d'une diffusion sur RTL avec des commentaires de Jean-Claude Brialy - l'idole de jeunesse d'Andrew Loog Oldham, tout se recoupe! :)

Le philosophe a dit…

Goin' HOMME et ...Jean-Claude Brialy.
Pas mal...fallait le trouver (cherchez le garçon, trouvez son nom...)

Kurt Menliff a dit…

Pardon pour la coquille. Il fallait lire Goin' Home bien sûr!

Nico1977 a dit…

Mister Kurt a raison : on peut trouver une version de "Goin'home" à l'Olympia le 11/04/1967 (c'est à dire il y a tout juste 50 ans...!) sur le bootleg "Gods In Olympia" chez TMOQ, en intro de "Satisfaction", et comme le dit Kurt, on n'y trouve que la partie chantée suivie d'un larsen qui lui sert de transition. Reste donc toujours à savoir s'il existe une version avec l'improvisation qui fait tout l'intérêt de ce titre terrible !!

twobrothers a dit…

Merci Kurt
Merci Nico,
Je vais tacher de denicher la perle...avec l'impro!
...Sinon j'ecouterai BLACK STAR du Dead!

Nico1977 a dit…

C'est ta mission 2bros !! En espérant que cette dernière ne soit pas impossible... Dénicher des boots de la tournée 1967 n'est déjà pas chose aisée, alors en trouver un avec une telle version de "Goin'home",euh.... comment dire...good luck mate !!