mercredi 21 juin 2017

Une web radio classic rock est née !

Radio Perfecto a été lancée cette semaine sur la toile, devenant la première radio française exclusivement dédiée au classic rock vintage ou actuel.

A la manœuvre, un jeune retraité de la presse musicale qu'on ne présente plus : Philippe Manœuvre.
Pour la petite histoire, ce sont les Rolling Stones avec Satisfaction qui ont eu l'honneur d'être les premiers artistes diffusés par la radio.

Le site est encore assez sommaire, mais il y a fort à parier que l'ensemble va rapidement se développer, s'enrichir et se compléter d'applis pour tablettes et smartphones.

En tous cas, voilà une radio sympathique à écouter, surtout en ce jour de fête de la musique.
Cliquez ici pour accéder à Radio Perfecto

A noter, jeudi soir, la diffusion intégrale du Live Licks des Rolling Stones enregistré lors de la tournée 2002-2003.
Vendredi, ce seront 5 heures de Stones live qui seront au programme avec la diffusion des albums parus la semaine dernière : Ladies and Gentlemen, Some Girls Live in Texas et Checkerboard Lounge.

La programmation est agréable : Rolling Stones, Queen, Oasis, Amy Winehouse, AC/DC, Scorpions, Beatles mais aussi Stevie Wonder, Tom Petty, Foghat, Deep Purple, ou Steppenwolf pour en citer quelques uns.
Les débuts sont prometteurs, pourvu que ça dure !

7 commentaires:

Le philosophe a dit…

C'est bien.
À condition que ce ne soit pas comme les radios libres en 81 : au début pas de PUB et une programmation LIBRE mais rapidement récupérées par les annonceurs avec comme conséquence de la PUB toutes les 10 mns et une programmation (middle of the road ou mainstream si vous préférez) dictée par les indices d'écoutes.
Je vous pari un perfecto que ça va se passer comme ça. Parce que ça se passe toujours comme ça.
Money, it's a gas...

Anonyme a dit…

Alors autant en profiter tant que c'est bien
Saisir l'instant présent, M. le philosophe ;-)

le philosophe a dit…

RTL2...

twobrothers a dit…

Cher Doc,un petit billet au sujet du dernier Chuck?^

Oleaster a dit…

Trop de maquillage en 73 ?
73, oui, c’est la décadence ou plutôt le glam rock. Bowie, Roxy Music, Lou Reed, T. Rex, Alice Cooper, Iggy Pop... Ils font de bons disques. Mick Jagger ne peut qu’être influencé... il a inventé ça avant eux, avant tout le monde. Cette année-là, les RS mettent du satin autour de leurs riffs et ça donne une soupe à la tête de chèvre... assez injustement décriée. Mais il n’y a pas de rupture : les tenues de scène de Mick sont presque les mêmes qu’en 72, Keith a toujours ses liquettes blanches...
Puisqu’on reparle ici de Philippe Manoeuvre, j’en profite pour affirmer que le regret du passé, de la “source première”, attitude tout à fait romantique, est une constante de l’imaginaire des rock critiques.
Dans le cas des Stones, cette déploration concerne les sixties en grand et Brian Jones en petit. Et elle s’exprime précocement, contre les vérités premières du moment. L’année 72 n’échappe pas à cette règle.
Piochées dans quelques bouquins et magazines, voici quelques formules d’époque :
- Robert Greenfield dans “STP” (au sujet de la party de clôture de la tournée US 72) : “Personne n’écoute Muddy Waters chanter (...) C’est une party pour des gens qui vont à des parties (...) Tout cela était creux et sans but, comme un cirque dépourvu de piste centrale ; et très très triste, comme une veillée mortuaire”.
- Jean-Jacques Schuhl, dans “rose poussière” (1972) : “Comme tous ceux que la gloire transfigure, les Rolling Stones ont définitivement perdu leur âme : ils sont creux, voilà pourquoi ils résonnent bien”.
- Patrick Eudeline, dans Best (novembre 74) : “Ils ne sont plus que les symboles pétrifiés des extases d’hier (...) et un peu plus loin : “Mick Taylor n’a jamais été un Stone, il n’est qu’un instrumentiste merveilleusement doué”.
Etc. etc...
A méditer.
PS : dans la posture nostalgique, le jeune Manoeuvre n'était pas le pire.

Nico1977 a dit…

Et malheureusement, dans bien des cas, le maquillage sert à détourner l'attention face au vide et non à sublimer ce qui est. Dans le 1er cas de figure, the Sweet, dans le 2ème, les Stones ou les NY Dolls...
Concernant la nostalgie, j'ai la vive impression que les critiques ont considéré que les Stones, c'était mieux avant dès la fin des sixties !!... Ça fait donc 50 ans que les Stones, c'était mieux avant...(par contre, ceci est vrai depuis une petite dizaine d'années !)

Oleaster a dit…

D'accord avec tes impressions, Nico.
Les NY Dolls... Bien sûr! Du glam au punk. Je trouve cependant que Johansen jappe trop fort, que ça vient trop de son petit thorax et que ça ne convoque pas les cinq sens.
Johnny Thunders (qui a dit le Keith Richards du pauvre ?), j'ai dû écouter des centaines de fois "Subway Train", SA version, celle qui est sur "So alone", son album solo de 1978. J'adore ce disque en quasi totalité. Il m'est arrivé souvent de rêver que les Stones... avec lui... au lieu de confirmer Ron Wood... mais les Stones ne pouvaient embaucher un punk, un loser, un déraillé comme lui. De surcroît imitateur de Mick Jagger au chant, à certaines heures. De surcroît américain...