lundi 22 décembre 2014

Zoom sur... Billy Preston - Live European Tour

Profitons de l'accalmie hivernale pour revenir un disque plutôt méconnu mais très plaisant : l'album live de Billy Preston.
C'est à l'occasion de la récente parution officielle du concert du LA Forum 1975 des  Rolling Stones et l'intermède de 2 morceaux de Billy pendant le concert des Stones que l'envie m'a pris de réécouter les prestations de Billy.


Ce disque a été capté à  l'occasion des prestations de Billy Preston en 1ère partie de la tournée européenne des Rolling Stones de 1973.
Billy s'est produit avant les Stones sur toutes les dates de cette tournée, du 1er septembre à Vienne au 19 octobre à Berlin.

C'est le 9 octobre à Essen que Mick Taylor a rejoint la formation de Billy sur scène pour la première fois.
Il a ensuite rejoué avec lui à plusieurs reprises mais pas systématiquement et sans qu'il soit possible à ce jour de savoir exactement à quels concerts Mick Taylor participa.

Le Live European Tour existe en plusieurs versions :
 - le LP d'origine paru en 1974 composé de 9 titres
 - un pressage CD paru au Japon en 2002 composé de 9 titres dont 8 différents du LP d'origine
 - le superbe SHMCD japonais paru en 2008 et comprenant 18 titres, soit l'intégralité du contenu des 2 parutions précédentes. C'est sur cette édition que nous nous penchons aujourd'hui.

Les morceaux issus du LP original sont identifiés comme correspondant à la version britannique (UK) de l'album et apparaissent derrière les morceaux issus de la première édition CD japonaise de fin 2002, ici bizarrement identifiée comme la version US de l'album...

Il est de notoriété publique que le concert du 11 octobre à Essen a été enregistré pour servir de base au live paru en 1974b mais il apparaît que les rééditions CD contiennent des morceaux et des versions différentes de celles du LP original.
Sachant que les Stones n'ont donné qu'une seule représentation à Essen le 11 octobre, soit le concert du  9 ou du 10 à Essen a aussi été enregistré sans que l'info ne soit parue, soit les morceaux proviennent d'un autre endroit.
Comme les Rolling Stones ont enregistré leurs concerts du 13 octobre à Rotterdam et du 17 octobre à Bruxelles, nous pouvons extrapoler que Billy aurait peut-être pu profiter du matériel mis en place pour les Stones pour également faire enregistrer ses propres prestations, mais le mystère reste entier, le livret ne fournissant aucune info sur la provenance des morceaux.

A défaut de certitudes sur leur provenance, penchons-nous sur les morceaux eux-mêmes.
Avant de jouer avec les Stones, Billy Preston avait déjà à son actif une belle carrière : une discographie solo et surtout des collaborations avec d'autres grands noms parmi lesquels les Beatles et Ray Charles.
La set list de ses prestations et de l'album est le reflet de l'ensemble de son parcours.
Accompagné de son "God Squad", à savoir 2 autres claviers et un batteur, Billy est aussi épaulé ici par un Mick Taylor en pleine forme pour ce qui constitue sa dernière grande tournée au sein des Rolling Stones.

Dans le tableau ci-dessous figurent l'ensemble des morceaux du CD. Les morceaux en verts sont exclusifs de l'une ou l'autre version, le morceau en rouge, The Bus est le seul morceau provenant du même concert à figurer dans les 2 versions du live mais avec un son et un mix légèrement différents.
Tous les autres morceaux sont différents, et permettent de ressentir le côté spontané de la prestation du groupe à l'époque.


Les reprises des Beatles sonnent extrêmement bien, et me semblent meilleures (plus inspirées et énergiques) que les versions originales. La version de Let's Go Get Stoned présente dans la version US nous permet de profiter d'un couplet façon Billy Preston puis d'un couplet où imite Ray Charles avec un talent certain.

Mick Taylor se fait plus ou moins présent, et Billy Preston lui-même fait évoluer chaque morceau différemment. Du coup, les morceaux répétés dans les 2 versions ne paraissent pas être répétitifs, car significativement différents.

En clair, bien que difficile à trouver, ce pressage japonais mérite le détour.
Groove, soul, guitare et joie de jouer sont les maitres mots de ce disque rempli de bonnes ondes et que je vous recommande chaudement.

1 commentaire:

Maxime Laperiere a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=EbePKn3duwM