vendredi 30 septembre 2011

SuperHeavy trop lourd au décollage

L'album issu du dernier projet musical en date de Mick Jagger avec Dave Stewart, Joss Stone et quelques nouveaux amis ne semble pas avoir atteint les sommets escomptés.

Aux USA, seules 17.000 copies se sont écoulées en première semaine, amenant SuperHeavy à la 26e place du Billboard 200.
En France, selon les chiffres annoncés par France Info, "seules" 7.000 copies ont été écoulées.

Ce chiffre assez faible n'est finalement pas si mauvais, car appliqué à la population totale des 2 pays, on constate qu'un habitant des USA sur 18.370 a acheté l'album, contre 1 sur 9.350 en France.

Est-ce la crise du disque, la promotion de l'album ou l'album lui-même qui sont à blâmer ?
Difficile à dire, d'autant que je n'ai moi-même pas été à même de me le procurer et de le découvrir à l'heure où j'écris ses lignes.

8 commentaires:

doudexile a dit…

n'écoutes pas doc tu vas tombé malade !!! lol

Monsieur William a dit…

bonjour, encore bravo pour ton blog, je me suis permis de "prendre l'affiche du concert de 1982 pour la mettre sur mon blog", avec le lien vers ton blog pour indiquer la source, ça va de soit. Si tu n'es pas d'accord, je peux la retirer à tout moment. j'ai même mis ton blog dans mon blogroll ! cordialeemnt

william
http://2more-o.blogspot.com/

florent a dit…

7000 copies vendues en France ce n'est pas si mal compte tenu de l'état du marché (je suppose que les ventes numériques sont incluses dans le nombre).
Dans un marché similaire à ce qui il était il y a encore 10 ans, les 7000 exemplaires auraient vraisemblabement été 40000 (ou plus). D'ailleurs, dans le classement hebdo du SNEP, il est actuellement classé 4ème meilleure vente :
http://www.disqueenfrance.com/fr/page-256595.xml

Perso j'ai acheté la version vinyle sur Amazon après avoir pré écouter sur Deezer. J'ai hate de recevoir mon colis...

flornet a dit…

Peux-tu poster le lien me donner le nom de la chronique de France Info? (tout ce qui touche à la musique et au marché du disque m'interresse et je serais curieux d'en savoir plus à ce sujet).

florent a dit…

Peux-tu poster le lien ou me donner le nom de la chronique de France Info? (tout ce qui touche à la musique et au marché du disque m'interresse et je serais curieux d'en savoir plus à ce sujet).

Corboland78 a dit…

La tendance musicale est très nettement reggae avec un soupçon de World Music, ce qui est déjà mieux que l’inverse, ce que je craignais après avoir fureté sur le Net à la recherche d’informations avant la sortie du CD. Douze titres sur mon disque (il en existe une autre version avec quatre titres bonus).
Superheavy ouvre l’album, ça déménage (un peu) et d’emblée chacun prend ses marques, en gros un refrain par artiste (Jagger, Stone, Marley) et on distingue la voix chaude de la demoiselle, la voix plus mâle de Marley et Mick. Unbelievable, bof ! Miracle Worker, le single très reggae avec le refrain efficace comme du Culture Club, longues litanies de Marley avec les interventions de Stone et Jagger, sympathique et swingant. Energy, un électro-rock puissant avec Jagger à l’harmonica mais bof ! Satyameva Jayathe, le morceau exotique mais pas terrible. One day one night, titre lent avec un violon sympa, un peu chiant quand même. Après ces trois titres faibles au milieu du CD, ça repart en beauté avec Never gonna change, intro à la guitare acoustique et Jagger qui entre en scène avec son phrasé légendaire pour une balade « stonienne ». Beautiful people, Mick et Joss en duo langoureux avec des interventions de Damian, un solo de guitare très cool, je vois des hanches de filles qui ondulent au rythme de la mélodie, whaou ! Rock me gently, peut-être le plus beau titre du CD, un morceau lent où tous sont magnifiques aux vocaux, particulièrement Marley ; superbe. I can’t take it no more, le seul titre composé par Jagger seul alors que les autres sont co-signés de tous ; un morceau très rock avec un gros son, Mick nous rappelle qu’il a été (est encore ?) chanteur des Rolling Stones. I don’t mind, un morceau mid-tempo, Jagger et Stone sont parfaits, les voix ne sont pas forcées ou poussées, magnifique. L’album se termine avec World keeps turning, qui laisse la part belle à la belle dont la voix se détache sur ce finale un peu touffu.
Alors ? Ce que je retiens de cet album c’est la beauté du mariage vocal entre la voix féminine de Joss Stone, la voix masculine de Damian Marley moins veloutée que celle de son géniteur et notre Mick Jagger qui se love entre ces deux extrêmes, tantôt l’un, tantôt l’autre, selon les titres. Oublions (un court instant) les Rolling Stones, l’album SuperHeavy s’écoute et parfois il est même très bon. Mieux que prévu en somme.

Mr Richards a dit…

C'est quoi ces statistiques bidons sur les chiffres de ventes?
Après écoute,c'est juste de la daube,y a pas à chercher plus loin.

jal a dit…

L'album est 15e des meilleures ventes pour le mois de septembre sur amazon.fr et à la 3e place pour sa première semaine d'exploitation.